Compte rendu

 Du bureau de l’APHG Bourgogne

du 20/06/2020

 

Secrétariat de séance : Marie Tariol

1. Retours / liens avec l'APHG National

=> Retour sur les ateliers organisés le 13 juin :

Les membres de l’APHG Bourgogne ont participé à plusieurs ateliers, commissions :

- atelier collège : réflexion sur comment l’atelier collège pouvait produire des ressources (notamment des séquences intégrales mais aussi, pourquoi pas, des activités ou des séances ponctuelles).

Ces ressources produites pour le national peuvent-elles être publiées sur le site régional ? La question n’a pas été abordée lors des ateliers. Lorsque des activités sont proposées, elles sont évaluées par un binôme de collègues avant leur possible publication. Le collègue qui a produit la ressource doit d’ailleurs préciser s’il veut qu’elle soit seulement disponible aux adhérents ou accessible à tout public sur le site national.

- atelier numérique : Le but est là aussi de produire des ressources qui seront destinées aux adhérents (donc au site national, mais on peut, sur le site régional recenser les liens). Cet atelier est à la recherche de rédacteurs. Propose aussi une formation de webmestre. La réalisation de fiches ressources est à l’image d’un compte rendu de lecture mais sur des outils numériques (comme audacity qui a été présenté par un collègue ou encore Genially). Ces fiches seront donc disponibles sur le site national.

Une charte graphique est en cours de rédaction afin d’avoir une identité « visuelle » pour tous les sites régionaux de l’APHG (logo et autre).

- atelier citoyenneté (ancienne commission civisme) : il produit également de nouvelles ressources pédagogiques selon les thèmes des programmes. Il a été aussi mis en place des cafés citoyenneté dont un qui aura lieu le 27 juin à 19h30 et consacré aux droits des femmes et à la lutte contre les violences (café en virtuel). Il y a une volonté d’organiser de nombreux cafés (notamment un sur la liberté).

- commission géopolitique : cet atelier est lié au nouveau programme du lycée. Là aussi il s’agit de produire des ressources pédagogiques mais aussi de réaliser des comptes rendus d’ouvrages universitaires pour permettre aux collègues de mieux s’approprier les questions souvent nouvelles dans les programmes de la spécialité.

 

Les attentes de l’APHG nationale semblent être celles d’une plus grande décentralisation et donc une plus grande capacité d’initiative/d’autonomie dans la production des ressources ou la communication (l’APHG de Midi-Pyrénées a été citée en exemple).

 

 

 

2.Trésorerie

 

3500 euros sur le compte, le prélèvement pour le site internet a été mis en route. Désormais on peut se poser la question de quelles sont les activités qui auraient besoin d’un financement (ex. l’organisation des journées d’études) et de les budgétiser.

Damien nous annonce que l’abonnement pris sur le site est en fait moins élevé que celui prévu initialement du fait d’une promotion (ce qui nous permet d’avoir un abonnement moins cher de 90€ sur un an mais avec un espace de stockage plus grand).

Peut-on envisager de défrayer les déplacements des intervenants ? La question n’a pas été posée à l’échelle nationale (il faudra donc la poser pour faire le point) mais on peut envisager un remboursement du déplacement. Bien sûr il faudra privilégier le « local ».

 

3. Organisation de l'agenda 2020-2021

Point abordé en premier : le cas des cafés visio. Emmanuel a participé au café-histoire en visioconférence de l’APHG Nord-Pas-de-Calais. C’était relativement vivant et souple (et il était possible d’intervenir à la fin). L’organisation est très simple : il suffit d’une inscription au préalable avec adresse mail. Ce type d’évènement permet un élargissement de l’audience (ne se limite plus au local) et peut être un vrai plus pour les collègues éloignés.

Il pourrait donc être intéressant de trouver une formule mixte (« présentiel / distanciel » via un facebook live par exemple ?) pour nos prochains évènements.

  • Septembre : pré-rentrée, accueil des profs stagiaires avec INSPE : quelle forme ? Selon Antoine, on peut envisager de présenter l’association en une heure en début d’année de stage mais on peut aussi réfléchir à organiser la visite d’une institution. Damien propose que l’on parte sur les deux (une intervention en début d’année pour une 1e présentation et plus tard, une visite organisée avec les formateurs).

Antoine demande s’il ne serait pas aussi intéressant d’organiser un évènement convivial pour accueillir les nouveaux collègues entrés dans l’académie.

Pour l’INSPE, il faudrait viser la visite d’une institution ayant un service éducatif. D’ailleurs Damien rappelle que l’APHG nationale a signé il y a peu un accord avec l’INRAP. Cela pourrait faire l’objet d’une intervention originale. Emmanuel les a contacté mais cela est resté en l’état depuis (donc contact à reprendre).

Antoine souligne qu’il sera difficile de mettre en place des visites dès septembre mais cela peut être envisagé pour les journées de formation (qui ont lieu le mercredi et jeudi). Cependant il ne faut oublier qu’il y a énormément d’info qui sont diffusées dès la première semaine aux stagiaires. Océane propose qu’il vaudrait mieux d’envisager des interventions en plusieurs fois. On peut donc envisager une présentation de l’asso en septembre et ensuite proposer un moment plus convivial plus tard (via les réseaux sociaux). Mais si on veut inclure quelque chose dans la maquette des stagiaires il faut le préparer dès maintenant et prévenir les formateurs.

Il faut donc des volontaires pour présenter l’asso en septembre une fois qu’on a l’accord des formateurs (il faut aussi envoyer un mail aux IPR). 

Donc si on récap : on a une présentation de l’asso au mois de septembre (en fait lors de la semaine de pré-rentrée), ensuite un moment de formation avec visite et en parallèle on organise un évènement plus convivial avec les collègues (dont les nouveaux arrivants sur l’académie) pour se rencontrer.

Le seul hic pour l’instant est qu’on ne connaît pas encore nos emplois du temps d’où le besoin de constituer une liste de volontaires pour se constituer une réserve.

  • Octobre / Décembre : Café histoire avec Dimitri / café histoire avec Alexandra Goujon :

Dimitri reste motivé pour animer un café-histoire que ce soit à Dijon en “présentiel” ou en visio. Cela reste possible en octobre (pendant la période scolaire), il pourra donner plus de détails quand il aura son emploi du temps.

Stéphane explique qu’Alexandra Goujon est toujours partante pour reporter le café-histoire annulé du fait du confinement. Ses dates sont : le 7 ; le 14 et le 21 octobre et le 2 décembre. (ce sont des mercredis). Sophie Baby est toujours d’accord pour intervenir au printemps 2021.

De plus, Alexandra Goujon est d’accord pour un enregistrement et diffusion en ligne de son intervention. Stéphane doit donc la recontacter pour lui proposer la date de décembre (puisque l’intervention de Dimitri aurait lieu en Octobre. Reste à contacter des lieux pouvant nous accueillir.

  • Journée d'étude sur les frontières => Anne Jégou a décliné l'invitation / l'implication du département de géographie est indispensable (question de moyens).

Stéphane propose de contacter Jean-Philippe Antoni pour lui demander s’il veut intervenir. Il faut voir aussi plus largement avec le département de géographie de la fac de Dijon. Cependant les agendas universitaires se remplissent vite, si on veut organiser une journée en décembre il faut donc se décider maintenant.

Damien propose d’intervenir (son sujet de thèse porte sur le Sénonais médiéval et peut donc évoquer à travers cet exemple les notions de marge et de frontière au moyen âge). Stéphane rappelle qu’il est aussi important de garder un lien avec les programmes du secondaire et chercher à allier histoire, géographie et géopolitique. Il faudrait donc réaliser une liste des gens qui pourraient intervenir (compter 7 ou 8 personnes).

Garde-t-on l’idée d’atelier pédagogique en fin de journée ? Il serait en effet intéressant d’avoir des ateliers d’application (autour d’une documentation par exemple). La question est posée à Dimitri. Il peut réfléchir à quelque chose présentant différentes sources sur le Limes par exemple, sources qui pourraient être exploitées sur le plan pédagogique.

Le matin pourrait donc être consacré à des interventions universitaires et l’après-midi à des ateliers. Pour le lieu, il faudrait se renseigner auprès de la MSH de l’université de Dijon (prêt d’un amphi pour la matinée ?) mais la question se pose pour trouver des salles adaptées à des ateliers pour la fin d’après-midi.

à propos de la date : il serait bien de le faire suffisamment tôt dans l’année vis-à-vis de ceux qui préparent l’agrégation. La date proposée est celle du 13 janvier. Maintenant il va falloir très rapidement programmer les interventions (il faudrait qu’avant le 4 juillet, on ait contacté les personnes susceptibles d’intervenir). Il est important de refaire une réunion pour finaliser tout ça (date proposée : le 4 juillet).

  • On peut penser un café géo dans l'hiver : Stéphane connaît Nadège Martiny (climatologie, spécialiste des épidémies)

  • Proposition de Micheline Cinquin d'organiser un weekend prolongé en baie de Somme à l'automne 2021.

Marie-Jo présente le projet de Micheline Cinquin. Elle a l’habitude d’organiser ces journées qui mêlent histoire et géographie. Ces journées sont aussi organisées en relation avec l’APHG Picardie. Elles sont ouvertes à tous les adhérents, chacun finance sa part en matière de transport, logement, repas. L’équipe est partante pour continuer à organiser ce genre de sortie. Marie-Jo doit recontacter Micheline Cinquin pour qu’elle puisse lui donner le feu vert. Celle-ci établira un programme qu’elle proposera ensuite en lançant les invitations (il faut donc viser une date à l’automne 2021 pour ce voyage).

  • Proposition de participation à la présentation de l'exposition de la saison : Celles de la terre, histoires des femmes en milieu rural à l'écomusée de la Bresse le vendredi 10 juillet à 14h00.

L’association a reçu un mail (avec un dossier de presse) qui invite à une présentation de cette exposition. L’invitation nécessite d’une inscription (attente d’un compte rendu du vernissage de l’expo ?). Si quelqu’un est intéressé, il doit contacter Océane pour qu’elle lui transfère le mail. 

 

4. Communication

  • Site internet :

Pour l’instant le site est un peu vide mais bien organisé.  Emmanuel propose de s’accorder un délai de deux semaines entre la réception d’une ressource, d’un compte rendu et sa publication sur le site. Ce délai raisonnable permet une relecture des contenus proposés. Donc pour les fiches proposées par Antoine et Marie on peut se donner jusqu’au 4 juillet pour les relire et les valider.

Antoine propose de publier un tableau récapitulatif des ressources numériques utilisables en classe.

  • La lettre papier :

On maintient l’idée de rédiger et poster deux lettres dans l’année. Marie-Jo rappelle que l’ancienne formule oscillait entre 3 et 4 mais deux c’est bien. Le but est essentiellement d’informer sur l’agenda de l’association (date des cafés et journées, etc.). On peut viser une parution en septembre pour la 1er lettre. Marie-Jo souligne cependant qu’il serait bien d’envoyer un compte-rendu par mail pour calmer les attentes des adhérents.

            D’ailleurs se pose la question d’un sondage pour savoir quels sont les adhérents qui privilégient la lettre papier au mail. Mais pour cela il faudrait une mise à jour de la liste de diffusion. Cette mise à jour est délicate dans la mesure où on reçoit que deux fois par an une liste des adhérents (liste transmise par la nationale), la mise à jour est donc plutôt relative. Il n’empêche que cette mise à jour est une mission à réaliser pour le 4 juillet. Marie-Jo va essayer de contacter les anciens adhérents plus ceux de Nevers pour savoir qui est resté adhérent. On peut poser la question à Damien pour savoir s’il peut faire la même chose pour le Sénonais. Loïc veut bien s’occuper de la partie sud/ sud-ouest de la Saône-et-Loire et Océane du sud de l’Yonne.

  • Réseaux sociaux : Facebook et twitter : nombre d'abonnés ? comment booster ? 

Emmanuel suggère qu’on s’inspire davantage de ce que réalise l’APHG Midi-Pyrénées (apparemment très dynamique, elle relaie de nombreuses ressources et média en lien avec les programme, par exemple elle relaie très régulièrement des infos de l’INRAP). Océane propose qu’on soit plusieurs à avoir accès aux identifiants afin d’enrichir les publications sur les réseaux sociaux (être plusieurs à partager sur Facebook et Twitter).

  • La presse / les médias : Réfléchir à un communiqué de presse pour septembre ? Comment obtenir de nouveaux adhérents en septembre ?

Antoine propose de rédiger un mail à la fin de l’année scolaire puis de réaliser un rappel au mois de septembre.

 

5. Communication en interne : 

 

Pour la communication en interne, il est décidé de garder le Discord pour papoter mais de transmettre les infos importantes par mail (cf. la boucle utilisée jusqu’à présent). Il semblerait que Trello ait peu fonctionné.

 

 

Récapitulatif des missions : il faut continuer à produire des ressources pour le site. Il faut aussi demander à Damien les codes pour faciliter la publication de ressources, liens et autres. Il est important de continuer à réfléchir sur comment obtenir de nouveaux membres (il faudra notamment contacter les formateurs de l’INSPE).

Nous avons donc plein de projets qu’il nous faudra mieux définir le 4 juillet. Il sera d’ailleurs important à ce moment de redéfinir les missions de chacun. 

logo%20r%C3%A9gionale_edited.jpg
  • Gazouillement
  • Facebook
logo APHG.jpg
mail.png